Financer son projet professionnel en crédit amortissable

1pro1credit à vos côtés, pour trouver votre solution de financement :

  • Gagnez du temps
  • Bénéficiez d’un expert dédié
  • Valorisez votre dossier auprès d’un maximum de prêteurs : banques, crowdfunding

Vous envisagez d’investir dans un projet professionnel, que ce soit dans le cadre d‘une création, d’une reprise, d’achat de matériel, d’acquisition de votre local professionnel.

Le prêt amortissable est la forme classique du financement professionnel

Bienvenue sur 1pro1credit, le site du financement des entreprises !

Bénéficiez d’un expert dédié pour valoriser votre projet et trouver, sans aucuns frais ni perte de temps, la bonne solution de financement amortissable.

Un crédit amortissable professionnel pour quoi faire ?

Tous types de projets professionnels peuvent être financés par un prêt amortissable, que ce soit pour une création, une reprise, du matériel, des murs. A un rythme mensuel ou trimestriel, ces crédits se remboursent généralement sur 5 à 7 ans, sauf pour l’immobilier professionnel dont la durée varie entre 12 et 15 ans. Fixe ou variable ? A vous de choisir.

Comment est-ce que ça marche ?

Vous souhaitez financer un bien corporel (véhicule professionnel, matériel, outil de production) ou un bien incorporel (fonds de commerce, licence, brevet) : le prêt amortissable est la solution la plus largement pratiquée.

Vous remboursez une mensualité ou une trimestrialité que comprend une partie en capital, des intérêts et une assurance décès invalidité.

Les durées du crédit sont variables en fonction du type d’objet à financer.

Les caractéristiques détaillées du crédit sont énoncées dans les conditions particulières du contrat que vous signez avec l’établissement bancaire. Les conditions générales de prêt qui vous sont remises viennent en complément de ces informations.

Des différés d’échéances (retarder le paiement de la première mensualité pour la reporter en fin de prêt) peuvent être envisagés, voire des modularités d’échéances (variation à la hausse ou à la baisse du montant de ses échéances). Ceci permettant d’anticiper des difficultés passagères de trésorerie.

La TVA

Pour ce qui est de la TVA sur le matériel que vous achetez, vous devez donc prévoir une avance supplémentaire dans votre trésorerie. En effet, il s’agit d’avancer son montant par autofinancement, puis la récupérer sur la prochaine déclaration de TVA.

Quels sont les atouts d’un prêt amortissable professionnel ?

Les bénéfices des prêts d’investissements professionnels sont nombreux, comme :

  •  Possibilité de déduire les intérêts du crédit à la ligne « charges financières » du compte de résultat de votre entreprise
  • Possibilité de remboursement anticipé, total ou partiel
  •  Possibilité d’obtenir un financement jusqu’à à 100 % du montant hors taxes de votre projet. Attention néanmoins : pour les projets de création ou de reprise, un apport personnel sera demandé.
  •  Possibilité de choisir la durée du remboursement, tout en restant proche de la durée de vie de l’objet financé
  • Et plus généralement, une grande souplesse, sachant que nos partenaires bancaires peuvent souvent s’adapter à des situations particulières.

Durée du crédit : 5 ans, 7 ans, 12 ans ?

D’une manière générale, il est préférable de caler la durée de remboursement sur la durée de l’amortissement fiscal de l’objet financé.

En effet, les durées d’emprunt sont variables en fonction du type de projet à financer, c’est-à-dire en fonction de la durée de vie de l’objet, en fonction de son obsolescence, de sa valeur au terme du crédit, et/ou en fonction de son amortissement fiscal.

De sorte que lorsque votre emprunt se terminera, l’amortissement fiscal correspondant prendra fin même temps.

De même, si vous comptez renouveler votre matériel déjà financé par un prêt professionnel, vous pourrez toujours solliciter de nouveau votre banque pour un crédit de remplacement.

Les frais annexes à prévoir

Généralement, la banque facturera des frais de dossier dans l’acte de prêt.

Ils sont généralement proportionnels au montant du crédit avec un forfait minimum.

L’assurance décès et/ou invalidité est fortement recommandée. Il faut donc l’inclure dans les frais annexes au crédit.

Enfin, la banque pourra demander des garanties en fonction du type de prêt (nantissement de fonds de commerce, caution personnelle, …). Dans ce cas, l’intervention d’un rédacteur d’acte sera probablement nécessaire (par exemple un avocat ou un notaire) et les frais afférents seront à votre charge.